Maison du Coeur-de-Lion

Forum de la Maison du Coeur-de-Lion, guilde militaire et commerçante JdR sur Kirin Tor
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pendant ce temps, à Hurlecor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérémy Strabenolde

avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 22/06/2013
Localisation : Alterac

MessageSujet: Pendant ce temps, à Hurlecor   Mer 28 Aoû 2013 - 0:09

« Archers ! Couvrez la position du Capitaine Kenvich et de ses hommes !! » hurla le Baron William de Westowl.

Les hommes nichés au dessus des remparts de pierres grises de l'imposant Bastion lachèrent aussi tôt les cordes de leurs arcs pour dévoiler une volée de flèches qui vinrent s'abattre dans les corps d'une vague d'orcs légèrement vétus qui venaient s'en prendre à la dizaine de miliciens qui protégeait des maçons et autres travailleurs du bâtiment qui s'épuisaient depuis des jours et des jours à renforcer les fortifications de la seigneurie de Hurlecor.

***

Depuis des mois et des mois, la Seigneurie de Hurlecor, bastion dominant de la Baronnie de Westowl dans le Comté de Northowl est en proie à la dévastation. Les orcs du clan des Loup-de-Givre ont anéantis les châtellenie de Valnord et de Mastios, et sont à présent en train d'assiéger le fort. Seulement le Baron William de Westowl, en voyant les domaines voisins tombés sous le joug des orcs, avait calculer le plan de survie de Hurlecor. Au fur et à mesure que les orcs prennait du territoire, au lieu d'envoyer de ses soldats en renfort il encourageait les miliciens à fuir pour leur survie, et s'ecorter les habitants des châtellenies jusqu'à la seigneurie de Hurlecor. Et dans ces escortes, Hurlecor se remplit d'hommes d'armes, d'artisans, de réfugiés et des vivres qu'ils avaient apportés avec eux.
Grâce à cette suptile stratégie, Hurlecor, malgré le siège des orcs, avait des hommes pour se battre, et suffisament de nourriture pour tenir des mois encore. Le problème ne venait pas du ravitaillement mais du combat des orcs qui s'impatientaient en voyant que leur siège ne menait à rien. Alors ils avaient fait venir des engins de siège. D'abord un char orc, quelle plaie que le char orc, ce véhicule sur quatre roues dentelées est poussé par des orcs, il possède en armature qui mêle le bois et le fer rouillé, un système de catapulte est placé sur son dos, et un pavois à pointes de fer à la tête du char, qui en fait un excellent bélier pour les portes de bois. Après le char orc, ils avaient amenés deux tours sur roues. Ces tours étaient aussi hautes que le bastion de Hurlecor, grâce à elles, les orcs pouvaient atteindre les miliciens de Westowl avec leurs arcs et leurs arbalètes orques.

La donne avait déjà changée depuis que les orcs utilisaient la catapulte de leur char pour lancer des rochers, de la glace et parfois des pointes de fer dans la grande porte, les murs et les hauteurs du fort, mais avec en plus les tireurs orcs qui abattaient les archers de Hurlecor depuis leurs hautes tours, la Milice du capitaine Rios Kenvich était carrément en désavantage.
Il y a une vingtaine de jours, le Seigneur Armand Strabenolde avait abandonné l'idée de trouver du soutient au Fort-du-Lion à temps pour son ami William de Westowl. Il l'avait alors rejoint par des tunnels sous-terrains et secrets avec une dizaine de mercenaires qu'il avait engagé sur Hurlevent des mois plus tôt, lorsqu'il était venu jusqu'au Marquisat de Castafol pour rencontrer le Seigneur Ethan Lionheart.
Il avait été surpris d'apprendre la mort du célèbre "Seigneur au Lion" ce jour-ci, c'était le Seigneur Eldren Lionheart qui l'avait accueilli au Fort-du-Lion, il était l'héritier légitime de la Maison du Coeur-de-Lion et des titres de la Maison Lionheart. Le Seigneur Strabenolde avait rejoint les Maison du Lion et ésperait à présent leur aide pour conquérir le fief de la Maison Strabenolde, le Marquisat de Ferningham, pour défaire le pseudo-marquis Tobias Strabenolde qui était coupable d'un parricide multiple visant la famille Strabenolde et qui usurpait aujourd'hui les titres de Marquis de Ferningham et de Suzerain de la Maison Strabenolde qui ne lui revenait légitimement pas à lui, mais au Seigneur Armand Strabenolde.

***

La nuit commençait à tomber dans les monts d'Alterac, et les artisans allaient devoir rentrer, même sous la protection assurée des miliciens de Hurlecor, ça deviendrait trop dangereux, les orcs étaient plus habiles pour voir dans le noir.
Mais il fallait terminer de monter intégralement l'échafaud en bois et ça prendrait encore quelques temps, peu importe le crépuscule. L'idée d'entamer des travaux de rénovation et de refortification venaient du Seigneur Armand Strabenolde. Lorsqu'il était arrivé à Hurlecor, Armand avait proposé d'entamer des travaux pendant le siège et de protéger les travailleurs avec l'aide des miliciens et mercenaires, c'était une mission osée mais qui serait très utile en attendant les renforts, la première partie de l'oeuvre avait consisté à monter un échafaud de bois solide pour tenir le mur en pierres et éviter l'effondrement en cas de tir de catapulte. Ensuite il avait fallut monter des piques horizontals sur les remparts pour éviter que les orcs utilisent des échelles pour monter les murailles.
Et à présent les maçons travaillaient hors de Hurlecor, ils avaient monter un renfort de mur avec les réserves de pierre dans Hurlecor et refaisait un échafaud en bois. Les orcs ne céssaient pas d'attaquer, heureusement les milices étaient là.

« Messieurs, nous avons de la visite, à vos boucliers ! » cria le Seigneur Strabenolde en pointant avec la lame de son épée un groupe d'orcs qui chargeaient. « William ! » reprit-il.

Les miliciens qui étaient avec le Seigneur Strabenolde s'éxécutèrent et placèrent leurs boucliers face à eux, les épées parrées pour la formation d'attaque. En l'espace de quelques secondes la confrontation arriva, le choc des orcs contre les pavois fit tomber quelques uns des hommes, et à partir de là coup d'épées et de haches s'échangèrent, le Seigneur Strabenolde donna un coup de bouclier dans le visage d'un orc avec suffisament de force pour le renverser, et planta son épée dans son oeil avant de se retourner, frapper avec sa genouillère en plaques dans le genou d'un autre peau-verte et lui trancher la gorge une fois qu'il avait la jambe au sol.
Le Baron William de Westowl, qui était sur les murs avec les archers tira dans le crâne d'un orc qui était à deux doigt d'arracher la tête d'un des miliciens.

Volées de flèches, sifflement des épées, bruits cassés des boucliers brisés et du fracas, c'était une mêlée comme le Marquisat de Ferningham en avait connus par le passé, la neige se recouvrait du sang des orcs comme des hommes.
Le Seigneur Strabenolde se retourna vers le chef des maçons, il lui faisait un signe de main alors qu'il descendait de l'échafaud qui était maintenant terminé. Armand attrapa le cor qui était attaché à une de ses ceintures et souffla dedans, un son grave retentit et William de Westowl ordonna à un de ses hommes de sonner une cloche non loin du groupe.
La totalité des miliciens comme des maçons entrèrent dans une petit porte latérale, pendant que Rios Kenvich et Armand Strabenolde faisaient le compte.
Des orcs arrivèrent, ils étaient trois, don un arbalètrier.

Rios Kenvich chargea pour protéger ses hommes, sans réfléchir, il abattut un orc avec sa claymore, le Seigneur Strabenolde courru vers le second, le mit au sol, il lui mit un coup de boule dans le crâne, et planta son épée dans sa gorge, jusqu'à ce qu'il ce soit vidé d'assez de sang pour mourrir. Quand Armand se releva il vit Rios Kenvich avec un carreau d'arbalète orque dans l'épaule, il était au sol et l'orc avait déjà rechargé son arbalète, il s'aprétait à tirer et ... il se prit une dizaine de flèches dans tout le corps, Armand se retourna et fit un signe de tête reconnaissant vers William de Westowl.
Armand laissa son bouclier sur place et ce mit a tirer le capitaine jusqu'à la porte.
Il y avait plusieurs orcs qui regardaient de loin la scène, don le Général Urzak Hargnehache qui grognait, mais personne n'osa avancer car plus de vingt archers les menaçait du haut du bastion, une fois que Strabenolde et Kenvich furent rentrer dans le fort, la normalité aggressive des orcs pu reprendre.

_________________
Jérémy de la Maison Strabenolde, Marquis de Ferningham, Baron de Ballystone, Seigneur de Fort-la-Roche et Chevalier-Lion de la Maison Lionheart

« Forgé dans le froid, fièrement notre courroux s'abat. » - Devise de la Maison Strabenolde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy Strabenolde

avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 22/06/2013
Localisation : Alterac

MessageSujet: Re: Pendant ce temps, à Hurlecor   Sam 31 Aoû 2013 - 19:19

Hurlecor était à présent préparée au pire. La porte avait été réparée et les protections avaient été renforcées, la cité pourrait continuer d'encaisser la colère des orcs le temps que le baron de Westowl et son seigneur reviennent avec des renforts, et organisent la campagne de récupération de la Baronnie de Westowl. Ensuite il faudra reconstruire les deux châtellenies et les réhabiter, ce sera long mais William de Westowl ne manquait pas de patience, il attendrait le temps qu'il faudra mais il ferait persister l'existence et la force de son fief.
Quoi qu'il ne resterait probablement plus grand monde susceptibles d'entreprendre des travaux de rénovation une fois qu'il aurait mit à la disposition du seigneur Armand Strabenolde la résistance.

L'avenir appartenait à l'avenir, avant de le vivre il fallait le préparer, et c'est ce qu'allaient faire le seigneur Strabenolde et le baron de Westowl.
Les dix mercenaires et le seigneur légitime du Marquisat de Ferningham attendaient William, qui faisait ses aurevoir à ses amis et ses proches, puisqu'il n'avait n'avait pas de famille à qui les faire.
Il arriva vers eux en hochant la tête, tout était prêt. Ils étaient eux douze équipés différemment mais portaient des armes et des larges capes noires qui leur permettrait de rester discret dans la nuit lorsqu'ils seraient sortis du passage souterrains qui les mèneraient hors de Hurlecor. Ensuite ils devraient entamer leur longue marche jusqu'au Fort-du-Lion.

_________________
Jérémy de la Maison Strabenolde, Marquis de Ferningham, Baron de Ballystone, Seigneur de Fort-la-Roche et Chevalier-Lion de la Maison Lionheart

« Forgé dans le froid, fièrement notre courroux s'abat. » - Devise de la Maison Strabenolde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pendant ce temps, à Hurlecor
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pendant ce temps à Orgrimmar...
» Pendant ce temps là, à Vera Cruz ...
» pendant ce temps là, en ville...
» Et pendant ce temps chez l'ami Casus
» Et pendant ce temps là, à Ankama Studios (post de jol)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison du Coeur-de-Lion :: La Maison du Coeur-de-Lion :: Récits de la Campagne de Ferningham-
Sauter vers: