Maison du Coeur-de-Lion

Forum de la Maison du Coeur-de-Lion, guilde militaire et commerçante JdR sur Kirin Tor
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rouge la neige

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jérémy Strabenolde

avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 22/06/2013
Localisation : Alterac

MessageSujet: Rouge la neige   Dim 2 Fév 2014 - 20:02



Il regardait les hauteurs avec attention, en cherchant minutieusement un archer qui essaierait de perforer un soldat du régiment Sable. Il ne vit pas d'archer mais une flèche lui arriver dessus.
Le seigneur Armand Strabenolde était particulièrement grand et fort, même pour son âge, mais les reflexes de ces vingts ans n'étaient plus là, il n'eu même pas le temps de se protéger que la flèche arriva dans sa gorge. Il n'eu pas mal, mais c'est la peur qui le tua. Par chance, le cœur du légitime marquis de Ferningham avait cesser de battre lorsque l’aiguillon perfide perfora sa chair et le sauva de la mort par hémorragie.

Le temps lui paru long, plus long qu'à ceux qui étaient autour de lui lorsqu'il s'effondra dans la neige, qui fondait et rougissait au contact de son sang. Son cerveau lui offrit l'image d'une vie heureuse et de sa famille d'abord, puis avant de rendre son dernier soupir, l'image d'un guerrier mort l'arme rengainée.
Alors le seigneur Strabenolde était mort, la tête plongée dans la neige, une larme chaude quitta son œil et se mêla au sang qui quittait l'entaille à son cou et sa bouche.

La campagne de Ferningham ne s'arrêterait pas là, Armand était venu en sachant pertinemment qu'il ne serait plus là au moment de détrôner Tobias. Il avait lever la résistance et fait venir son frère et ses fils pour achever la campagne, c'est son premier fils, Jérémy Strabenolde, qui récupérerait le mérite de libérateur de Ferningham, alors Armand était mort fier malgré tout.


Armand Strabenolde rejoint ses ancêtres dans l'au-delà. Que la Lumière préserve les vivants et qu'elle garde les morts.
Forgé dans le froid, fièrement notre Courroux s'abat


_________________
Jérémy de la Maison Strabenolde, Marquis de Ferningham, Baron de Ballystone, Seigneur de Fort-la-Roche et Chevalier-Lion de la Maison Lionheart

« Forgé dans le froid, fièrement notre courroux s'abat. » - Devise de la Maison Strabenolde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jérémy Strabenolde

avatar

Messages : 175
Date d'inscription : 22/06/2013
Localisation : Alterac

MessageSujet: Re: Rouge la neige   Ven 7 Fév 2014 - 0:17



Jérémy Strabenolde était dans les appartements qu'il occupait à la châtellenie d'Alerya à essayer l'armure que des soldats lui avaient apporté ce mercredi 05 au matin. Cette armure était façonnée lentement mais sûrement depuis le début de la campagne, c'est le seigneur Armand Strabenolde qui l'avait fait forger pour lui, mais Thomas avait souhaité quelle soit rapidement adaptée aux mesures de Jérémy et quelle soit rapidement terminée.
C'était une imposante armure principalement faite en un alliage d'acier et de vrai-argent et décorée d'or. Elle était aussi lourde que résistance, mais très approprié aussi à la parade. Elle était l'héritage d'un père à son fils, elle serait l'armure du marquis de Ferningham.

« Arrête de bouger sans cesse ! » demanda Benjamin Strabenolde à son frère, qui lui sanglait le gorgerin de son armure tandis que lui se contemplait son reflet dans le miroir prêt duquel se tenait leur oncle Thomas.
- « Tu fais vraiment un mauvais écuyer, c'est pas croyable » lui répondit Jérémy d'un air farceur en restant dans la même position.

Lorsque son armure fut enfin mise, il constata son poids tout de même important, il ne faisait aucun doute qu'Armand était bien plus adapté au port de telles protections, mais il devrait bien s'y faire et y comptait bien. Alors qu'il se regardait encore et encore dans le miroir et n'avait de cesse de changer de position pour mieux d'admirer, il réalisa que le tabard du Lion avait beau être aux couleurs de sa maison - par un heureux hasard - il restait un lion et non un hibou, alors il demanda à son frère de lui apporter sa chaîne massive en or, qu'il lui plaça autour du cou, et Thomas accrocha à elle un hibou d'or aux ailes déployées.

- « Tu es le portrait craché de ton père à ton âge. Bon il était peut-être un peu plus grand ... » annonça subitement l'oncle de Jérémy.
- « Et plus vaillant, à mon âge père était déjà un guerrier, pas moi. »
- « Tu sais te battre, tu sais mener des hommes. Que tu en mènes dix ou des centaines ça ne change pas vraiment, car tu donnes les ordres aux officiers qui transmettent aux sous-officiers puis aux soldats. Je ne te souhaite pas de pouvoir un jour te vanter d'avoir participé à autant de batailles qu'Armand, mais je suis sûr que tu en serais capable. » affirma Thomas.
- « Je pensais vivre comme le chevalier modeste à Hurlevent toute ma vie, avec Annie et Aldric, et au lieu de ça je vais mener une bataille pour l'Honneur de ma famille après quoi je serais le Marquis de Ferningham, Baron de Ballystone et Seigneur de Fort-la-Roche puis Aldric après moi, et son fils après lui ... » répondit Jérémy à son confident, en regardant l'épée de son père à sa ceinture.

Benjamin, qui c'était éloigné de la conversation se retira de la chambre de son frère et alla rejoindre la grande salle du donjon, dans laquelle il put être seul avec lui même et penser à son père. Benjamin avait toujours été très complice avec son frère, il était son écuyer et ce dernier lui apprenait à se battre depuis longtemps, mais aujourd'hui il n'en n'avait et n'en n'aurait plus le temps. L'écuyer du marquis de Ferningham n'aurait pas les mêmes taches que l'écuyer du modeste chevalier, lui n'avait jamais souhaité ça.
Ce n'était de la faute à personne, sauf peut-être à Tobias tout ce qui se passait.

Benjamin Strabenolde regrette, il regrette tout ce qu'il se passe à Ferningham

Après que Thomas Strabenolde est quitté sa chambre lui aussi, pour aller discuter avec le seigneur de Ballystone qui voulait le voir, Jérémy se retrouva enfin seul pour pleurer son père. Il était encore équipé de son armure, assis sur son lit avec l'épée d'Armand à la main. Il fini par se relever lorsque son sanglot s'en alla, et se dirigea vers le miroir. Ce n'était plus son reflet qu'il voyait mais bien celui de son père, dans son armure.
Jérémy regarda longuement son père dans les yeux avant que ceux-ci ne clignent, l'espace d'un instant il vu Tobias tel qu'il l'imaginait et rouvrit ses paupières. Ce n'était rien que son reflet.

_________________
Jérémy de la Maison Strabenolde, Marquis de Ferningham, Baron de Ballystone, Seigneur de Fort-la-Roche et Chevalier-Lion de la Maison Lionheart

« Forgé dans le froid, fièrement notre courroux s'abat. » - Devise de la Maison Strabenolde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rouge la neige
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» led rouge
» La menace Rouge...
» Le Cristal rouge vient d'arriver sur Kirin Tor
» Probleme ecran noir Borne MVS (noir et rouge) Seeben 2 slots
» *lettre simple, à écriture rouge sang sur fond noir* Chers Gardes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison du Coeur-de-Lion :: La Maison du Coeur-de-Lion :: Récits de la Campagne de Ferningham-
Sauter vers: