Maison du Coeur-de-Lion

Forum de la Maison du Coeur-de-Lion, guilde militaire et commerçante JdR sur Kirin Tor
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une semaine pas facile.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
William de Westowl

avatar

Messages : 14
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Alterac

MessageSujet: Une semaine pas facile.   Jeu 6 Fév 2014 - 18:07

Musique D'ambiance

William n'avait pas eu une semaine des plus reposantes, en effet.

Tout commença lorsqu'il avait fait à nouveau la rencontre de la Comtesse Minerva Strabenolde à la châtellenie d'Alerya. Ce fut enfin le moment pour lui de discuter de vive-voie avec celle qui avait tant donné pour faire de lui un fidèle membre de son complot qui avait visé à installer son fils Tobias sur le trône de Ferningham. Il serait faux de dire que ce dernier n'avait pas été intéresse par les promesses de la vile Sorcière des Neiges.
Devenir le comte de Northowl ... de l'or à comme si il en pleuvait ... Et plusieurs régiments sous les ordres de ses sbires officiers, eux-mêmes sous ses ordres. Tant de tentation qui l'avait hanté, mais William refusa encore et encore toutes les propositions. Il était un alteran, un vrai et ne manquait certainement pas d'honneur, contrairement à ce que les Cœur de Lion pensaient depuis le début de la campagne dont il avait été le principal déclencheur. Il ne pouvait pas attenter à la vie de son seigneur, c'était un acte de félonie, seul un couard sans honneur pouvait s'abaisser à un tel acte.

Alors il brûlait toute les lettres qu'il recevait avant que quiconque ne puisse y jeter un œil, non pas qu'il craignait de ne pouvoir s'expliquer sur le pourquoi du comment Minerva lui envoyait des lettres, mais de peur que ses hommes ne le penses du Syndicat, car même après des explications, une rumeur va vite à s'éparpiller et est dur à effacer. Et quoi que l'on dise, la réputation d'un homme n'est faite que par les ragots qui tournent autour de lui.
Une fois devant Minerva, a Alerya, il lui fit comprendre de vive-voie, alors qu’il l’avait fait plusieurs fois au par-avant par courrier, qu’il ne rejoindrait jamais le camp de ces chiens de Syndicalistes et lui jeta l’écharpe orange envoyée quelques mois plus tôt  à son attention par Minerva. Les Cœur de Lion arrivèrent à ce moment là et naturellement, avait très mal interprétés l’acte de William ainsi que le fait qu’il discutait nonchalamment avec la femme responsable de ce soulèvement. Alors un affront musclé éclata contre les Lionheart et les hommes de Minerva. Pendant cet intance combat, Minerva créa un épais blizzard dans lequel William ce jeta tête baissé alors qu’il était blessé. La sorcière des neiges n’eu donc aucun mal à attraper William et le faire disparaître avec elle dans un portail.

Un portail qui mena tout droit William dans les geôles de Ferningham.  Ici bas, au plus profond des caveaux sombres de la cité, William eu le droit à toutes sortes de tortures, Minerva avait soif d’information concernant  la Résistance.  Malgré les lames sous les ongles, les coups de fouet, le sel sur les plaies, les entailles et autre sévices rendu avec des armes de tortures les plus rouillé qu’il n’avait jamais vue, tout ça avait eu l’effet inverse de ce que Minerva croyait, plus les jours et les nuits passaient, plus William était déterminé, même sans avoir ni dormi ni mangé depuis le début de sa peine, William était bien décidé à rien lâcher.

Et la, un matin selon William mais il n’était sur de rien car il avait perdu cette notion dans ce noir omniprésent dans sa geôle simplement éclairé d’une faible lueur dut à une torche, il ce fit trainé comme un sac jusqu'aux écuries de Fernigham puis sanglé à un cheval qui le traîna sur le sol jusqu’au mur du Duc, soit environs quelques kilomètres. Il perdit conscience lors de ce voyage.

Il ne ce réveilla qu’une fois dans les pieds dans le vide, enchaîné comme un porc sur le Mur du Duc par deux grosses chaînes qui lui cisaillait la chaire des poignets.  Et la, depuis son perchoir il eu à peine le temps de voir une armée en face de lui qu'un tir de baliste fracassa un morceau de la porte du Mur du Duc. Et puis la, tout c'est passé très vite, l'armée chargea sur le mur pendant que des valeureux hommes tentaient de grimper sur le Mur pour le déloger, il a même vue la courageuse tentative de la Duchesse Cederwyn D'Althain qui à malheureusement chuté suite au jet de pierre de l'un des archers sur le Mur. Néanmoins, William fut délogé avec une grande rapidité et ce retrouva rapatrié dans une tente pour si faire soigné, les premiers soins lui étant donné par la Généralissime Félixia Païev en personne.  C'est la qu'il apprit le terrible sort de son ami, non, de son frère d'arme, le Seigneur Armand Strabenolde. Le fidèle Seigneur à qui William avait appelé  pour le soutenir était mort, une flèche dans la gorge … William s'en voulu de ne pas avoir été la pour aidé son ami, dans ces dernier moment de vie. C'était de ça faute après tout, Minerva l'avait prévenu … Elle avait dit qu'elle ferait tué Armand si le Baron ne répondait pas à ces obligeance. Le Baron ce retena de pleurer devant la généralissime mais il ne pus retenir une larme qui coula le long de sa joue.

Après avoir reçu de bref mais soulageant premier soin, William vue le Duc Kiel d'Althain et il sut qu'il venait pour avoir des réponses. Un interrogatoire s'en suivit et William cru bien voir ça dernière heure arrivée suite à un sort du Duc. Mais le Duc, suite à toutes les réponses de William, ce refusa à attenté de quelques façon qu'il soit à la vie du Baron. Puis ce fut le tour de Thomas Strabelnolde de rentré dans la tente, un vielle ami de William, lors de son enfance, il ne manqua pas de faire les quatre-cents coup avec ce vieux filou.  Tout trois commencairent alors à aborder des soucis récurant qui frappait les troupes et créait une division entre les Cœur de Lion et la Résistance. En effet, certains des officiers des Coeur de Lion prenaient des libertés de langage et de comportement avec les nobles et les officiers de la Résistance qu'ils pensaient être légitime au vue de leurs aide apportés à la reconquête du Marquisat. Mais au vue de son état, William tombai totalement de fatigue et ne pu continué la conversation avec le Duc d'Althain et Thomas Strabenolde, les deux compères comprenant la fatigue de ce dernier, sortirent de la tente. A peine William les vue sortir, il s’affala raid sur sa paillasse et tomba dans un profond sommeil de trois jours.


_________________
Par le fer nous naîtrons, par le fer nous combattrons, par le fer nous périrons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une semaine pas facile.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Centre de formation semaine 7
» Semaine du 30 août 2010: C'est la Rentrée des classes!
» Démonsite, la "voie facile" ?...
» Semaine du 3 août 2009
» Soldes pour une semaine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison du Coeur-de-Lion :: La Maison du Coeur-de-Lion :: Récits de la Campagne de Ferningham-
Sauter vers: