Maison du Coeur-de-Lion

Forum de la Maison du Coeur-de-Lion, guilde militaire et commerçante JdR sur Kirin Tor
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Catalogues d'armes de la Maison - an 36

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kiel
PDG de la Karabor Fancy Chicken
avatar

Messages : 896
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 23
Localisation : Les pieds sur le bureau d'Eldren.

MessageSujet: Catalogues d'armes de la Maison - an 36   Mar 22 Mar 2016 - 12:58

Citation :


La Griffe du Lion
Boutique officielle de la Maison Lionheart en Hurlevent

Maison de Qualité pour la Qualité

vous invite à (re)découvrir son catalogue, mis à jour cette année, et propose au plus grand nombre ses épées à une main dans ce premier fascicule de la collection classique. Nous retrouver dans la capitale est toujours des plus simples, grâce au plan ci-joint à cette affiche, au 11, Quai de la Rédemption, face au Quartier de la Cathédrale.





Ouverture possible sur rendez-vous en après-midi comme en soirée. Notre équipe, formée et professionnelle, se tient à votre disposition pour répondre à vos questions et à vos demandes.

***

Catalogue des épées à une main


Spoiler:
 
Lames incurvées à tranchant unique

1 2
3 4

1) Lame de rôdeur
Lame courte incurvée à dos concave en acier sombre et nervure peu marquée, à garde fine à quillons triangulaires et à poignée de chêne moyen courbe, au pommeau en acier aplati, vive et légère.

2) Coutelas de corsaire
Lame courte proche du poignard ou du couteau de chasse en acier poli à dos concave, à double nervure et poignée de chêne concave, garde peu marquée et pommeau traditionnel en boule martelée, efficace et discrète.

3) Machette de trappeur
Longue lame large en acier bruni, à dos concave et nervure marquée, sans garde, à poignée droite en bois de chêne à deux rivets de fer et pommeau en boule pleine, solide et facile d’entretien.

4) Sabre court type wakizashi
Sabre pandaren court en acier trempé partiellement, à garde traditionnelle ronde et poignée faite de cuir tressé décoré de renforts de métal, au pommeau simple, seulement orné d’un anneau, précis et authentique.


°°°


Spoiler:
 
Sabres des Mers d’Azeroth

1 2
3 4

1) Sabre incurvé  type tachi
Sabre pandaren très incurvé, semi-court en acier trempé partiellement, à garde traditionnelle ronde et poignée faite d’une alternance de bagues de métal et de cuir lisse, au pommeau simple, seulement orné d’un anneau, léger et nerveux.

2) Sabre d’abordage
Sabre de marine en acier traité pour résister à la corrosion de la mer, à la lame sinueuse à crochet sur le tranchant inférieur, à la garde à quillons très proéminents, à poignée d’acier décoré d’arabesques vertes et poignée en grosse sphère.

3) Cimeterre de marin
Sabre de marine en acier traité pour résister à la corrosion de la mer, à la lame incurvée aux pointes sur le tranchant supérieur du fer, doté d’une garde à quillons courts et poignée de métal et de bois sombre, au pommeau d’acier en pyramidion.

4) Fauchon de flibustier
Une arme à la forme reconnaissable entre toutes avec sa courbure vers le haut, en acier traité et à la garde en S peu marquée, à la poignée de bois à teinte cendrée et large pommeau en acier destiné à l’équilibrer au mieux.

°°°


Spoiler:
 
Lames droites à double tranchant 1/4

1 2
3 4
1) Lame d’argent
Une épée longue à nervure centrale marquée, en acier trempé et adjonction de mithril, aux quillons courts, à la garde incrustée de plaquettes de jade clair, à la poignée en métal réhaussée de bronze verdi pour s’assortir à la poignée et au pommeau lui aussi incrusté de la même gemme semi-précieuse.

2) Epée de chevalerie
Grande lame d’acier clair à l’excellente ligne de trempe démarquant des tranchants blancs étincelants et une nervure centrale assombrie, cette lame se dote d’une garde épaisse et ciselée à quillons pointus, d’une poignée de cuir lacé et d’un pommeau incrusté d’une émeraude forestière nordique.

3) Epée de militaire
Une épée droite, de longueur utile moyenne, réglementaire pour les soldats du royaume, en bon acier, à garde légèrement dorée en bronze et quillons droits, à poignée de cuir coloré et pommeau asymétrique, lui aussi doré.

4) Epée courte des terres du Nord
Une épée courte en acier de Norfendre, sans ricasso, à ligne de trempe très marquée indiquant une trempe partielle, aux tranchants durs. La base de lame est incrustée d’un petit éclat taillé de saphir céleste, la garde, comme le reste de l’arme, est de métal sombre, réhaussé de cuir pour la poignée et d’une ligne bleue sur le pommeau.


°°°


Spoiler:
 
Lames droites à double tranchant 2/4

1 2
3 4

1) Epée d’apparat
Une lame courte à fine nervure peu marquée, dorée à l’approche de la garde, en acier trempé et à ricasso destiné à des parades plus précises, à la garde de bronze doré et poignée formée d’une alternance d’anneaux d’acier et de cuir noir. Le pommeau est simple, plus large que le diamètre de la poignée et aux mêmes matériaux.

2) Fine lame de traqueur
Une épée très légère, en ectofer durci longuement et rendu blanc luisant par le polissage,  droite à ricasso bandé de tissu bleu et nervure centrale, à garde courte et épaisse, poignée en cuir lacé et clouté discrètement et pommeau incrusté d’un cabochon de verre bleu, sa particularité majeure étant d’être prévue pour être portée dans le dos.

3) Epée de général
Lame large et épaisse, à ligne de trempe peu marquée, nervure centrale épaisse et fine échancrure à la base imbriquée dans la garde solide ciselée, à quillons recourbée vers la pointe de l’épée, poignée de bois patiné clair cerclé de deux anneaux d’acier et pommeau en petit losange aplati.

4) Epée de gardien
Une épée large, prisée par les mercenaires, à ricasso très long et peu marqué ; la lame s’imbrique dans la garde elle aussi épaisse et dépassant à peine la largeur de la lame. La poignée de cuir lacé avec adresse se finit sur un anneau en guise de pommeau.


°°°


Spoiler:
 
Lames droites à double tranchant 3/4

1 2
3 4

1) Lame d’adamantite trempée
Cette épée, plus large à la pointe qu’à la garde est fondue dans l’adamantite trempée, qui lui confère une résistance accrue et un poids conséquent ainsi que des teintes irisées pâles. La garde est décorée d’une gemme draenique à quillons recourbés vers le pommeau, la poignée faite d’écailles de cuir cousues et le pommeau très simple en losange aplati.

2) Epée à trempe cristalline
Cette arme, comme sa consoeur est plus large à la pointe qu’à la garde et forgée en adamantite, travaillé jusqu’à ce qu’il devienne cristallin, translucide et sombre. La garde ronde gravée se prolonge par deux quillons droits, la poignée et faite du même métal ciselé pour garantir la prise en main et le pommeau également simple.

3) Lame courte de sergent
Une petite lame forgée en acier lunaire, d’un blanc laiteux pour son acier à nervure simple, imbriqué dans une garde en acier doré à quillons légèrement recourbés vers la pointe de lame, prolongée d’une poignée de bois poli et verni et d’un pommeau en boule d’acier doré.

4) Lame courte de caporal
Une courte lame droite en acier nervuré et à gouttière, s’assombrissant vers la garde à quillons triangulaires, se dotant d’une poignée d’acier doublée de cuir lacé rouge sombre et d’un pommeau de facture simple, en petit losange aplati.


°°°


Spoiler:
 
Lames droites à double tranchant 4/4

1 2
3 4

1) Rapière de bretteur
Cette arme, identique aux spécimens de Gilnéas est d’une belle longueur utile pour les joutes et les brettes. Conçue comme une arme d'estoc, sa pointe a été renforcée par adjonction d'une plus forte proportion de mithril. Assez fragile, elle est peu adaptée au champ de bataille, mais bien plus pour l'apparat et les duels. Disponible en deux coloris.

2) Epée courte à incrustations de cobalt
Une épée assez courte fondue dans un alliage d’acier du nord et de cobalt, qui lui donne sa teinte bleutée caractéristique, dotée d’un petit décrochage l’élargissant vers sa petite garde à quillons réduits recourbés vers le pommeau, à poignée de cuir à clous et rivets et pommeau en grosse boule de métal ciselée de quelques lignes.

3) Lame vaillante
Petite lame courte en acier additionné d’adamantite, lui conférant des teintes variées, chatoyantes ou sombres, à tranchants assez marqués et nervure centrale, sa garde à quillons recourbés légèrement vers le pommeau se voit prolongée par la poignée de bois de chêne poli et d’un pommeau en acier large et épais.

4) Lame de zélote
Une épée courte, plus large à la pointe qu’à la garde, en acier nervuré et à gouttières, pourvue d’une petite échancrure triangulaire, qui se pourvoit d’une garde droite à quillons pointus se recourbant vers la pointe de lame, d’une poignée d’acier simplement marqué de quelques lignes et d’un pommeau en pointe large.

°°°


Spoiler:
 
Lames exotiques

1 2
3 4

1) Epée de tradition pandarène
Cette arme, somme toute légère, est fondue dans un alliage de trillium noir et d’ectofer, sa lame originale se pare de pointes, de courbes et de creux, l’espace médian est ciselé d’arabesques évoquant les nuages, la garde est tout aussi originale, renforcée par quelques lacets de cuir et évidée dans sa partie centrale, prolongée d’une poignée de cuir coloré et d’un pommeau en acier sculpté reprenant un des motifs de la lame.

2) Fendeuse de vrykul
Une épée souvent vue entre les mains des aventuriers des terres gelées du Norfendre, à la très grande allonge et très large sans pointe, seulement dotée d’une petite pointe sur le tranchant supérieur, en métal sombre soudé à une garde semblable à un bloc d’acier ciselé et décoré de gros rivets carrés et circulaires, de pointes tournées vers le pommeau et de lacets de cuir, à poignée de cuir lacé et pommeau très large et lourd en boule garnie de pointes épaisses.

3) Tranchoir de maraudeur
Cette arme dont le profil évoque la machette est forgée en obsidium, lui donnant des teintes sombres, au tranchant supérieur droit marqué par deux petits retraits proches de la garde, et au tranchant inférieur doublé, est percée pour la faire vrombir lors des passes d’armes et décorée de quelques lacets de cuir contre sa garde droite, très peu marquée surmontant une poignée courte incurvée, à rivet proéminent. Son pommeau est moins marqué que la précédente, mais de la même inspiration.

4) Couperet sauvage
Une lame qui tient du tranchoir de boucher par sa courbure, dont l’apparence pourrait être frustre sans sa garde travaillée en demi-cercle, en acier violacé, reflet de l’emploi de l’obsidium employé pour la forger, dotée d’une poignée très fine en cuir et d’un pommeau de la même finesse, en petite sphère d’acier.


°°°


Les Créations de la Griffe




Toujours disponibles, les commandes d'armes sur-mesure, issues de votre projet personnel ! Service unique et extraordinaire proposé par notre Maison, confiez-nous vos attentes, vos exigences et vos souhaits, et nous les transformerons en acier, cuir et gemmes précieuses, même enchantés !


Laissez votre patte sur le monde, achetez à la griffe du Lion !

Maison Lionheart, la seule Maison à vous offrir qualité et services dignes de vous.

_________________
"L'Archange Corwin passera avant la tempête avec des éclairs sur la poitrine. Quand il lui sera demandé où il va, il dira : "Aux extrémités de la Terre." où il se rend sans savoir quel ennemi l'aidera contre quel autre ennemi, ni qui la Corne touchera".
Roger Zelazny, Cycle des Princes d'Ambre, V
Kiel Reginald Bransian d'Althain, Duc d'Aiglepic, Seigneur Coeur-de-Lion.


Fingal d'Althain, héritier d'Aiglepic, fils illégitime de Kiel.
Juran Aubeciel, Evêque de Castafol-Aiglepic.
Erisdar d'Amblerash, Chancelier d'Aiglepic.
Renver Winterlake, Archonte du Renver.
Alistair Wakefield, docteur, alchimiste, apprenti ingénieur, aventurier doux dingue, allié des Valenfleur et des d'Althain, indépendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel
PDG de la Karabor Fancy Chicken
avatar

Messages : 896
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 23
Localisation : Les pieds sur le bureau d'Eldren.

MessageSujet: Re: Catalogues d'armes de la Maison - an 36   Mer 13 Juil 2016 - 13:27

Citation :


La Griffe du Lion
Boutique officielle de la Maison Coeur-de-Lion en Hurlevent

Maison de Qualité pour la Qualité

vous invite à (re)découvrir son catalogue, mis à jour cette année, et propose au plus grand nombre ses épées à deux mains dans ce deuxième fascicule de la collection classique. Nous retrouver dans la capitale est toujours des plus simples, grâce au plan ci-joint à cette affiche, au 11, Quai de la Rédemption, face au Quartier de la Cathédrale.





Ouverture possible sur rendez-vous en après-midi comme en soirée. Notre équipe, formée et professionnelle, se tient à votre disposition pour répondre à vos questions et à vos demandes.

***

Catalogue des épées à deux mains


Spoiler:
 

Lames droites à garde marquée

1 2
3 4

1) Grande lame de cavalerie
D’acier renforcé de mithril de la pointe au pommeau, parfois assombrie par le thorium, l’épée que voici se retrouve souvent entre les mains des faiseurs de justice et redresseurs de méfaits de ce monde. Droite à double trempe pour le fil de la lame et une seule pour le cœur de lame, elle fait montre de robustesse et de souplesse, ainsi que d’un tranchant optimal. Dotée d’un ricasso, elle se fait habile dans la parade avec une garde sculptée à quillons droits et épais, quelque peu marqués. La poignée est réhaussée de cuir et le pommeau incrusté d’une gemme semi-précieuse, d’une agate mousse, d’un onyx ou laissé brut dans le but de la rééquilibrer encore plus.
Disponible en cinq coloris : blanche, verte, sombre, bleutée, à lame rouge.

2) Epée de maître d’armes
Cette zweihander partage quelques caractéristiques avec la première épée présentée dans le cadrat ci-dessous, à savoir la forme de sa lame, s’évasant vers la garde et décrochant pour un ricasso de parade. Reforcée d’acier ou plaquée de bronze terni pour obtenir une fraîche teinte de vert, la garde est épaisse, ciselée, presque lourde, sur une poignée de fer emmaillotée de tissu coloré et à pommeau large, rond, laissé brut hormis quelques lignes dessinant son diamètre.
Disponibles en quatre coloris : bleu clair, bleu foncé, rouge, verte.

3) Espadon de combattant lourd
Plus massif que les autres présentés ici, cet espadon se veut grand et lourd, impressionnant, impérial dans sa façon de se dévoiler. Une longue lame très droite à léger décrochage imbriquée dans une garde à ciselures complexes et sur une poignée en métal tout aussi travaillé, rainuré et un pommeau taillé en pointe dure, pouvant être sertie à l’envie par une pierre précieuse.
Disponible en cinq coloris : noir, blanc, or, brun, bleuté.

4) Epée longue bâtarde
Plus sobre que les autres, la bâtarde est en acier d’un blanc étincelant, à peine nervuré, sans ricasso. Sa garde est à quillons droits et pointus, en fin triangle. La poignée de cuir à écailles est longue, permettant le port à une et deux mains, un style de combat très répandu aujourd’hui. Le pommeau est laissé presque simple, légèrement gravé sur la base et taillé en pointe arrondie.

°°°


Spoiler:
 

Lames droites à garde discrète

1 2
3 4

1) Lame bâtarde à renforts de bronze
Une épée bâtarde dont la lame, fine à la pointe, va en s’élargissant à la garde. Forgée en bon acier clair, le fer droit est à nervure centrale et pourvue d’un léger décrochage avant la garde, incrustée d’un éclat de malachite, renforcée par l’adjonction de bronze patiné, qui lui confère cette teinte vert d’eau caractéristique. La poignée est faite d’acier plaqué de bronze alternativement patiné et laissé neuf, vert et brun doré terminé par un pommeau simple.
Les autres coloris disponibles remplacent le bronze par le thorium et possède des teintes plus foncées, plus brunes et rouges ; ou par le mithril, qui lui donnent des couleurs plus bleutées, plus froides. Le bronze peut être laissé entièrement neuf, et dans ce cas-là sera aussi brillant que de l’or neuf, en plus dur et résistant.

2) Epée à deux mains de mercenaire
Forgée en grandes quantités lors des guerres qui agitèrent les Royaumes de l’Est avant et juste après l’Ouverture de la Porte des Ténèbres, l’arme est aujourd’hui assez prisée des mercenaires du sud du continent pour sa facilité déconcertante d’entretien et sa solidité. D’acier à adjonction de carbone lors du martelage, le fer est pourvu d’une nervure centrale et d’un léger décrochage avant la garde, qui est très peu marqué, uniquement par un triangle de métal épais pour empêcher la glissade des mains. La poignée, de bois de chêne ou d’acier fumé est prolongée par un pommeau très large et lourd afin de rééquilibrer la grande longueur utile d’acier.
Disponible en trois coloris : acier, bleu, doré.

3) Claymore au pommeau de verre
Une belle claymore très fine et allongée, en acier très droit et à ricasso bien marqué. Sa garde triangulaire est ciselée d’arabesques et dessins géométriques, emprisonnant au centre de la masse d’acier un cabochon de verre facetté, répété sur le pommeau, sertie à l’extrémité. La poignée de cuir bleu lisse permet une excellente prise en main et autorise les feintes à une et deux mains, puisque l’arme se trouve bien plus légère que les autres.

4) Epée d’entraînement
Une arme que bon nombre d’apprentis soldats, mercenaires et gardes ont eue entre les mains, façonnée en cuivre renforcée à la garde par une once de bronze, légèrement plus épaisse à ce niveau qu’à la pointe.  La garde est un rondelle de cuivre peu épaisse, la poignée est renforcée par deux anneaux d’acier bleu-vert et un renfort final du même matériau non-proéminent en guise de pommeau.


°°°


Spoiler:
 

Lames exotiques

1 2
3 4

1) Sabre de maître-lame
Cette arme, très prisée des maîtres-lames orcs d’Outreterre et de Draenor, disciples de la Lame Ardente, fait son entrée dans le catalogue pour combler une population friande de ces sabres très longs et parfaitement droits, proches dans l’esprit du wakizashi à une main. Forgé à la façon pandarène, c’est un lourd sabre trempé sur le fil de la lame et laissé tel quel sur le dos de lame. Sa garde est traditionnelle, dorée à la feuille, sa poignée de cuir annelé et le pommeau orné d’un anneau simple pour décoration par ruban.

2) Sabre incurvé type tachi (long)
Un sabre pandaren très incurvé, long et effilé en acier trempé partiellement, à garde traditionnelle ronde et poignée faite d’une alternance de bagues de métal et de cuir lisse. Son pommeau est simple, seulement orné d’un anneau pouvant supporter un ruban ou un cordon à pompon, léger et nerveux.

3) Epée de tradition draenique
Cette noble lame est, comme sa consoeur de droite, issue de la tradition et des recherches draeniques. D’une longueur plus réduite que la moyenne des estramaçons et autres épées bâtardes, elle est forgée en adamantite trempée qui lui donne une solidité à toute épreuve et bleutée par l’ajout d’étain et de cobalt. La garde est étonnament ronde, ciselée, portée par une poignée de métal noir nervuré, autorisant une utilisation à une main. Le pommeau est simple et sobre, formé par un losange de la même matière que la poignée.
Disponible en deux coloris : à poignée noire ou brune.

4)  Lame à pointe serpentine

Cette noble lame est, comme sa consoeur de gauche, issue de la tradition et des recherches draeniques. D’une longueur plus réduite que la moyenne des estramaçons et autres épées bâtardes, elle est forgée en adamantite trempée qui lui donne une solidité à toute épreuve, renforcée par la pièce apposée sur la jonction entre fer et garde, à quillons fins dorés recourbés vers l’arrière.  La poignée de métal brun se termine par un losange d’acier fort simple, destiné à rééquilibrer toute l’arme. Son originalité réside dans sa pointe bifide, prévue pour des assauts rusés à travers les armures adverses.
Disponible en deux coloris : noire ou dorée.


°°°


Spoiler:
 

Lames des terres lointaines

1 2
3 4

1) Grand couperet du Norfendre
Une épaisse lame lourde, forgée en cobalt et acier nordique, luisant de reflets mats, très appréciée des combattants lourds du Norfendre pour sa fiabilité et son aiguisage rapide. Difficile à ébrécher, l’arme se trouve renforcée de quelques cordages et de rivets savamment disposés, sa garde très massive pointe ses quillons vers le bout de la lame et sa poignée de cuir d’ours est coupée à sa moitié par une bague de fer froid, indiquant sans coup férir une utilisation strictement à deux mains pour cette arme de dimensions tout à fait respectables.
Disponibles en 4 coloris : gris foncé, gris clair, ocre, brun pâle.

2) Estramaçon lourd de Pandarie
Une épée tenant plus du sabre du fait de son tranchant unique, à la ligne concave irrégulière. Son dos est renforcé, retravaillé, orné d’un décor bouclé surligné par l’ajout d’un long rebord s’entortillant au dessus, proche de la pointe et en dessous proche de la garde, formant des volutes. Cette même garde asymétrique, en diagonale et sa poignée de cuir souple favorise une utilisation à une et deux mains, en virevolte. Le pommeau est orné d’une gemme vivement colorée et d’un pompon au bout d’un cordon épais.
Disponible en 4 coloris : bleu à héliolite jaune et cordon bleu, vert à jade vert sombre et cordon rouge, jaune à améthyste impériale et cordon jaune, rouge à grenat pandaren et cordon rouge.

3) Estramaçon des terres brisées
Une longue lame au profil découpé, à la ligne élégante et agressive, forgée en acier renforcé d’une pointe d’élémentium purifié, incrustée d’une gemme sur la garde. Sa poignée asymétrique est conçue pour protéger la main du combattant comme pour bloquer un coup, renforcée de cuir sombre et dotée d'une bague d'acier pour empêcher le glissement des mains sur l'arme.
Disponible en 4 coloris différents suivant la gemme incrustée : hessonite dorée, zéphirite bleu ciel, jaspe vert et pierre de nuit violette.

4) Lame trempée d’obsidium

Une longue lame à l'épaisseur caractéristique, évasée à son extrémité pour former une pointe assez marquée. Sa garde rectangulaire se trouve décorée par deux rivets façonnés en diamants, sa poignée de cuir lourd torsadé assure une bonne prise en main, et son équilibre est assuré par un pommeau à deux massifs carrés et ornés sur l'espace intermédiaires des mêmes rivets que sur la garde. D'une couleur sombre, née de l'obsidium affleurant sur les pentes du lointain Mont Hyjal, mêlé à l’acier deux fois trempé pour lui assurer robustesse et sobriété.
Disponible en 4 coloris différents : noir, rouge, ocre, bleuté.

°°°


Spoiler:
 

De l’Outreterre à Draenor

1 2

1) Epée cristalline brute
Cette lame ne semble pas forgée en matériaux de notre monde, mais ceux de la Draenor alternative. Sur une base de véracier le cristal draenei à deux teintes a été assemblé et façonné pour donner ce profil brut et authentique à première vue, prête pour un emploi en tant qu’arme contondante, mais tranchante comme du verre. La garde prolonge la base de véracier et se poursuit sur une poignée en bois à séparateur central en cristal. De même est constitué le pommeau, dont l’ornement est fiché sur une bague à plusieurs griffes.
Disponible en 5 coloris : bleu, vert, jaune, rouge, violet.

2) Lame d’acier rougeoyant

Au contraire de la première, cette arme a été forgée sur les landes brisées de l’Outreterre et trempée dans les flammes rageuses et infinies du continent ravagé. En adamantite mêlée à de l’éternium qui rougit la lame, elle arbore à la base du fer un duo de pointes lui conférant l’apparence d’une flamme qui surmonterait une crâne aux yeux rubis, sculpté de chaque côté de la garde. La poignée droite en métal strié est prolongée par un pommeau en draénite ombreuse taillée en diamant.

°°°


Les Créations de la Griffe



Toujours disponibles, les commandes d'armes sur-mesure, issues de votre projet personnel ! Service unique et extraordinaire proposé par notre Maison, confiez-nous vos attentes, vos exigences et vos souhaits, et nous les transformerons en acier, cuir et gemmes précieuses, même enchantés !


Laissez votre patte sur le monde, achetez à la Griffe du Lion !

Maison Coeur-de-Lion, la seule Maison à vous offrir qualité et services dignes de vous.

_________________
"L'Archange Corwin passera avant la tempête avec des éclairs sur la poitrine. Quand il lui sera demandé où il va, il dira : "Aux extrémités de la Terre." où il se rend sans savoir quel ennemi l'aidera contre quel autre ennemi, ni qui la Corne touchera".
Roger Zelazny, Cycle des Princes d'Ambre, V
Kiel Reginald Bransian d'Althain, Duc d'Aiglepic, Seigneur Coeur-de-Lion.


Fingal d'Althain, héritier d'Aiglepic, fils illégitime de Kiel.
Juran Aubeciel, Evêque de Castafol-Aiglepic.
Erisdar d'Amblerash, Chancelier d'Aiglepic.
Renver Winterlake, Archonte du Renver.
Alistair Wakefield, docteur, alchimiste, apprenti ingénieur, aventurier doux dingue, allié des Valenfleur et des d'Althain, indépendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kiel
PDG de la Karabor Fancy Chicken
avatar

Messages : 896
Date d'inscription : 17/03/2012
Age : 23
Localisation : Les pieds sur le bureau d'Eldren.

MessageSujet: Re: Catalogues d'armes de la Maison - an 36   Ven 30 Sep 2016 - 10:37

Spoiler:
 

Citation :



La Griffe du Lion
Boutique officielle de la Maison Cœur-de-Lion en Hurlevent

Maison de Qualité pour la Qualité

vous invite à (re)découvrir son catalogue, mis à jour cette année, et propose au plus grand nombre ses belles lames dans ce fascicule spécial consacré à quatre armes exceptionnelles de la collection des Héritages de la Terre. Nous retrouver dans la capitale est toujours des plus simples, grâce au plan ci-joint à cette affiche, au 11, Quai de la Rédemption, face au Quartier de la Cathédrale.





Ouverture possible sur rendez-vous en après-midi comme en soirée. Notre équipe, formée et professionnelle, se tient à votre disposition pour répondre à vos questions et à vos demandes.

***

Héritage de la Terre, première partie




Ca’aldan, la Destinée des Princes


De nombreuses théories circulent au sujet de l’origine de Ca’aldan et de son premier porteur : est-ce, comme la tradition le veut, un prince d’Arathor dont le nom serait proche de celui de l’arme ; un prince des bandits du Syndicat la trouvant assez à son goût pour ne pas la revendre ou la lame d’un des premiers paladins ? Quoi qu’il en soit, l’arme longue forgée dans le sanctacier, à une ou deux mains est un bijou de forgeron, pourvue d’une double pointe perpendiculaire aux deux-tiers de la lame à gouttière très large gris sombre contrastant avec le blanc étincelant des tranchants, dépourvue de nervure centrale.

La garde finement gravée réhaussée de cobalt et d’une cornaline incrustée en son centre, de chaque côté se prolonge sur la lame pour protéger l’emboîtement des deux, soutenant de magnifiques dessins ciselés à l’argent. La poignée droite et longue accueille une large perle d’acier gravée de rosettes, motif répété sur le pommeau, sur la face orientée vers la pointe. De l’autre côté, un sceau est gravé, figurant un double hexagone lié par une ligne droite depuis l’angle supérieur, symbole mystérieux à la signification faisant toujours débat entre spécialistes de l’héraldique.

Il est dit qu’entre les mains du bon porteur, armée de la bonne cause, la lame s’embraserait de flammes pures, ardentes comme le feu solaire, réchauffant son porteur et brûlant à chaque coup ses adversaires par le feu de la sainte justice. Il est certain que cette histoire soit réelle, l’arme vibrant quelques instants lorsqu’on pose la main sur sa poignée ou sa lame.


°°°




Vhalchakeen, Fureur des Neuf


« Le rugissement infini des bassins de magma en fusion, la fureur du feu de la terre, portée par le souffle de mille dragons de lave, inexorable et sans pitié. »

Autrefois portée par un seigneur draconide noir lui ayant donné son nom, Vhalchakeen a semé la terreur dans d’innombrables batailles opposant le Vol Noir aux nains sombrefers et aux seigneurs élémentaires dont elle finissait par drainer la puissance enflammée pour mieux s’embraser dans les griffes de son sinistre porteur. Barthazath le Ligecroc fut vaincu lors d’un énième combat entre les Sombrefers de Dagran Thaurissan et son unité d’assaut menée au cœur de la cité d’Ombreforge. L’arme fut emportée comme trophée par les nains puis de nouveau perdue avec la chute de Thaurissan et le retour de Moira dans l’Alliance avant de se retrouver dans les collections de la Maison Cœur-de-Lion, acquise lors d’une partie de dés contre un mercenaire sombrefer.

Du bout de la pointe jusqu’au talon de la hampe, Vhalchakeen est fondue dans un métal noir, alliage de tungstène, de mithril et de sombrefer qui lui donne cette lourdeur caractéristique et cette teinte obscure, nimbée de flammes dessinées par des inclusions de métal forgé et trempé différemment du reste de l’arme. Sa pointe dentelée semble imiter le croc d’un dragon et est en grande partie parfaitement lisse et régulière, à l’exception d’une ébréchure rayant l’un des plats du fer d’un coup ondulé, comme un coup de griffe.

Lorsqu’on se saisit de l’arme, un grondement vibrant semble agiter la hampe et se communiquer à la main durant une courte seconde, reflet des tumultueux éléments lui ayant donné forme et matière. Dans la fureur d’un combat, elle ne se gauchit ni ne s’émousse, au contact des armures et des armes adverses, le feu qui couve en elle se déchaîne et l’embrase sans pour autant transmettre sa chaleur terrible à son porteur, brûlant à chaque coup ses adversaires éblouis par sa pointe chauffée à blanc, scintillante comme une petite étoile dorée.


°°°




Ialdar


Un éclair, son claquement dans l’air et le rugissement du tonnerre au loin. Ialdar est le mariage crépitant entre la foudre qui agite et transperce parfois les cieux de Talador et le souffle du vent pur et rugissant des plaines de Givrefeu. Portée par un officier de garde draenei qui effectuait par malheur sa ronde sur l’une des murailles de Shattrath un jour d’orage, l’arme joua le rôle d’un conducteur de foudre et attira un énorme éclair qui tua fort tristement son porteur sur le coup. La hachette palpitait encore de cette énergie brute venue du ciel lorsque la relève découvrit cette macabre scène, et fut emportée pour étude par les magi de la cité, qui canalisèrent sa puissance dans deux cristaux draeniques bleu ciel. Passant du statut d’arme de réserve à celui d’arme de guerre, elle fut donnée à un champion de la cause des Exarques qui combattit avec fougue ses ennemis, ogres, tribus orques et primordiaux déchaînés avant de connaître son trépas face à un gronn enragé. Son âme fut emmenée en Auchindoun et ses propriétés enterrées avec son corps dans un tombeau oublié qui fut ensuite pillé par des Adhérents arakkoas en quête d’apogides dans les cavernes jalonnant Talador. Leur raid fut de courte durée car ils furent dispersés par un groupe d’aventuriers et prospecteurs de la Maison Cœur-de-Lion, qui leur reprirent les trésors volés.

Forgée dans le véracier draenique, alliance du vérifer et de la rochenoire, Ialdar se pare de teintes bleu-gris comme le ciel avant l’orage. Au profil découpé, le fil aiguisé comme un rasoir, son fer est paré d’un cristal draenei bleu taillé en losange, incrusté dans la masse, dont le cœur semble abriter une tempête de foudre en perpétuel éclatement. Un manche épais, lacé de cuir et un pommeau en acier lourd, décoré de pointes contrastent avec la ligne nerveuse du fer de l’arme. A ce pommeau taillé en pointe se rattache une chaînette retenant dans un support ouvragé un deuxième cristal bleu émettant une lueur douce et dont le cœur, lui, semble cacher un tourbillon permanent.

En main, Ialdar semble plus légère qu’il n’y paraît, vive comme un souffle de vent, crépitant la première fois qu’on pose la main sur son manche. Une fois sortie de son fourreau, ses gemmes s’illuminent doucement, le cristal de la lame paraissant scintiller d’étincelles et le cristal de chaîne s’agiter au gré d’une brise invisible. Lorsqu’elle frappe, elle crépite d’arcs de foudre blancs et est nimbée d’étincelles électriques.


°°°




L’Ordre de Dirk


Dirk "Le Squale" Heartfield était un grand capitaine et un marin chevronné. A la tête de son brigantin Le Brise-Côte, il n'a eu de cesse de pourchasser les flibustiers et autres pirates infestant les côtes de la Marche de l'Ouest, n'hésitant jamais à faire parler la poudre de ses canons et de ses pistoles, quelques années après la Première Guerre. Sa lame était son emblème et son amie, une curieuse épée tenant plus de la dague, sinueuse et teintée de bleu, que la légende disait arrachée des mains d'une princesse naga au nom perdu. Son fil avait tranché tant et tant de gorges ennemies que le sang de ceux-ci l'avait peu à peu irrémédiablement colorée de rouge carmin.

Il livra sa dernière bataille lame à la main lorsque son navire fut attaqué et abordé par une flotte de pirates s'étant ligués contre lui, au large de Strangleronce. Constatant qu'il ne pourrait être victorieux cette fois-ci, il ordonna à ses matelots de mettre le feu à leurs réserves de poudre, de façon à faire exploser dans une rafale de flammes leurs assaillants en même temps qu'eux-mêmes. Lorsque les rares pêcheurs du coin s'aventurèrent sur le lieu du combat, ils ne trouvèrent qu'un rescapé du vaisseau du Squale, dérivant sur une planche et mal en point, au milieu de débris encore fumants d'une dizaine de navires. Ainsi, il put raconter son histoire, celle de son capitaine et de son Ordre final.

Après de nombreuses recherches et après avoir recueilli cette légende, la Maison Cœur-de-Lion a décidé de recréer la lame du capitaine Heartfield, telle qu'elle était lors de sa découverte. Une ligne sinueuse comme l’échine d’un naga, dotée d'une garde originale imitant des palmures aplaties bleu sombre, incrustée d'un saphir océan à la couleur profonde, d'une légèreté incomparable, forgée dans l’obsidium teinté par une pointe d’adamantite, le pommeau se terminant par une courte pointe arquée.


°°°


Les Créations de la Griffe





Toujours disponibles, les commandes d'armes sur-mesure, issues de votre projet personnel ! Service unique et extraordinaire proposé par notre Maison, confiez-nous vos attentes, vos exigences et vos souhaits, et nous les transformerons en acier, cuir et gemmes précieuses, même enchantés !


Laissez votre patte sur le monde, achetez à la Griffe du Lion !

Maison Cœur-de-Lion, la seule Maison à vous offrir qualité et services dignes de vous.

_________________
"L'Archange Corwin passera avant la tempête avec des éclairs sur la poitrine. Quand il lui sera demandé où il va, il dira : "Aux extrémités de la Terre." où il se rend sans savoir quel ennemi l'aidera contre quel autre ennemi, ni qui la Corne touchera".
Roger Zelazny, Cycle des Princes d'Ambre, V
Kiel Reginald Bransian d'Althain, Duc d'Aiglepic, Seigneur Coeur-de-Lion.


Fingal d'Althain, héritier d'Aiglepic, fils illégitime de Kiel.
Juran Aubeciel, Evêque de Castafol-Aiglepic.
Erisdar d'Amblerash, Chancelier d'Aiglepic.
Renver Winterlake, Archonte du Renver.
Alistair Wakefield, docteur, alchimiste, apprenti ingénieur, aventurier doux dingue, allié des Valenfleur et des d'Althain, indépendant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Catalogues d'armes de la Maison - an 36   

Revenir en haut Aller en bas
 
Catalogues d'armes de la Maison - an 36
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galerie d'armes de la Maison de Fricard
» armes GN
» Logiciel dessin maison
» Les armes modernes
» L'ouverture de la salle d'armes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Maison du Coeur-de-Lion :: Ambassade :: Codex-
Sauter vers: